SYRIE DANS LE COEUR (74)

The sun will rise

The sun will rise

Rome / Le ministre iranien des AE, Mohammad Javad Zarif, a souligné la nécessité de faire face à l’extrémisme et à la violence dans la région, mettant en garde contre l’impact de la présence des forces extrémistes en Syrie sur la région entière.
Dans une conférence de presse avec son homologue italien, Emma Bonino, Zarif a indiqué que les forces extrémistes qui tuent quotidiennement davantage de personnes en Syrie seraient incontrôlables dans la région.
De même, Zarif a souligné les grandes possibilités du succès de la conférence internationale sur la Syrie « Genève 2 », assurant que le règlement de la crise en Syrie doit être collectif.
Abdullahian : L’appui à la Syrie dans sa lutte contre le terrorisme est la mission de la communauté internationale tout entière
Le ministre adjoint iranien des Affaires étrangères, Hussein Amir Abdullahian, a affirmé que l’appui de la Syrie dans sa lutte contre le terrorisme est une mission de la communauté internationale tout entière, exprimant son regret devant la fourniture par certaines parties des armes aux groupes armés en Syrie.
Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui à Moscou et reproduite par le site /Russia Today/, Abdullahian a réitéré le soutien de son pays et de la Russie à une solution politique de la crise en Syrie, affirmant que l’arrêt de la violence est le pas le plus important à prendre à cette fin.
Le ministre iranien a indiqué que les assistances de son pays à la Syrie se poursuivront sans doute, ainsi que son rôle constructif et efficace dans le règlement politique de la crise syrienne.
« Je crois que nous sommes proches de la tenue de Genève II, mais le plus important ici c’est qui des parties syriennes avaient annoncé sa participation à ladite conférence »?, s’est-t-il interrogé.
Abdullahian a qualifié d’importants et utiles ses entretiens menés à Moscou avec l’émissaire spécial du président russe au Moyen-Orient, vice-ministre des Affaires étrangères, Michaël Bogdanov.
Il a, en outre, précisé qu’aucun pays n’a le droit de prendre la décision au lieu du peuple syrien, soulignant que la Communauté internationale et tout Etat à part, aideront à créer le climat propice pour engager le dialogue inter-syrien.
Abdullahian a mis en doute la participation de l’opposition syrienne à la conférence internationale sur la Syrie.
Il a, en outre, dénie l’envoi à la Syrie par son pays d’armes, d’éléments ou de toute aide militaire, précisant que son pays envoie des conseillers militaires pour donner des consultations aux Syriens pour qu’ils puissent lutte contre le terrorisme, après avoir reçu des informations des Nations Unies sur l’existence en Syrie de combattants extrémistes venant de l’Europe et de certains Etats.
« L’Iran n’a envoyé à la Syrie que des assistances humanitaires pour les distribuer dans les villages et les localités syriennes », a-t-il indiqué, ajoutant que l’Iran œuvre aux côtés de la communauté internationale pour la lutte contre le terrorisme.
Téhéran : Le règlement de la crise en Syrie est politique
Téhéran / La porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, a affirmé que l’Iran avait déclaré à plusieurs reprises que le règlement de la crise en Syrie est politique et via les Syriens eux-mêmes.
Dans sa conférence de presse hebdomadaire tenue aujourd’hui, Afkham a espéré que les consultations en cours et la conférence de Genève 2 contribueront à enrayer la crise en Syrie.
Par ailleurs, elle a fait savoir que la visite du ministre adjoint iranien des Affaires étrangères, Hussein Amir Abdullahian, à Moscou s’inscrit dans le cadre de la consultation et de la coordination entre l’Iran et la Russie sur l’ensemble de questions régionales, notamment la crise en Syrie, soulignant que l’Iran et la Russie ont une vision similaire pour la résoudre.
http://sana.sy/fra/55/2013/11/19/513282.htm
طهران || الحل سياسي في سورية و بأيدي السوريين

Moscou / Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a hautement apprécié la collaboration du gouvernement syrien avec les organisations internationales et la mission OIAC-ONU et l’adhésion de la Syrie à la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques, soulignant que la Syrie avait réussi à remplir ses engagements internationaux dans les dates fixées.
A l’ouverture aujourd’hui à Moscou de ses entretiens avec la délégation syrienne, Lavrov a indiqué que la tenue de la conférence internationale sur la Syrie « Genève 2 » est devenue une question urgente à l’ombre de la recrudescence des actes perpétrés par les terroristes.
« Des forces internationales et régionales tentent de provoquer la sédition en Syrie et dans les pays voisins, tel que l’Irak », a-t-il dit, appelant à lutte contre le terrorisme par le gouvernement et l’opposition laïque sans attendre la tenue de la conférence de Genève 2.
Il a souligné que les terroristes tentent d’usurper le pouvoir non seulement en Syrie, mais dans la région entière.
Il a exprimé l’inquiétude devant la recrudescence des actes terroristes contre la minorité chrétienne en Syrie.
Le chef de la diplomatie russe a mis en exergue les efforts déployés par le gouvernement syrien pour lutter contre le terrorisme et collaborer avec les organisations internationales dans les domaines des assistances humanitaires.
Lavrov a fait savoir que la conférence de Genève 2 examinera toutes les questions relatives à l’arrêt de la violence, à la libération des prisonniers politiques et à l’intensification des efforts pour réduire la souffrance humanitaire.
Lavrov a souligné la nécessité de faire participer tous les courants de l’opposition syrienne à Genève 2.
« C’est au peuple syrien seul de régler sa crise », a-t-il dit, assurant que personne ne peut imposer à ce peuple n’importe quel règlement.
Il a appelé tous les acteurs internationaux à influer sur les différentes parties pour qu’elles participent à la conférence sans conditions préalables.
De son côté, Boutheyna Chaabane, conseillère politique et médiatique à la présidence de la république, a mis en exergue les positions de la Russie non seulement vis-à-vis de la Syrie, mais de tous les peuples œuvrant pour exécuter leurs droits légitimes.
Pour sa part, Fayçal al-Miqdad, vice-ministre des affaires étrangères et des expatriés, a mis l’accent sur la coopération étroite entre la Syrie et la Russie concernant toutes les questions relatives à la situation en Syrie, sur la base de la transparence et des principes fondamentaux du droit international.
Miqdad a indiqué que la Syrie est résolue à lutter contre le terrorisme qui tue à la fois les Chrétiens et les Musulmans, faisant savoir que les victoires de l’armée arabe syrienne contribuent à l’accès des assistances humanitaires à tous les citoyens sinistrés partout en Syrie.
http://sana.sy/fra/51/2013/11/19/513373.htm

Al-Hilal : La volonté du peuple et de l’armée a vaincu le terrorisme.
Damas / Le secrétaire régional adjoint du Parti Baas Arabe Socialiste, Hilal al-Hilal, a examiné aujourd’hui avec une délégation de la Ligue des écrivains jordaniens et des membres de la Commission populaire jordanienne pour l’appui à la Syrie, les moyens de renforcer la communication entre les organisations populaires dans les deux pays, la Syrie et la Jordanie.
Al-Hilal a donné un aperçu exhaustif sur les développements des événements en Syrie et sur le rôle du Parti Baas Arabe Socialiste et les autres partis et forces nationaux dans le renforcement de la fermeté du peuple arabe syrien face à la guerre terroriste qui le vise, assurant que la volonté du peuple syrien et de l’armée arabe syrienne triomphera du terrorisme et des parties qui le soutiennent, en particulier les pays colonialistes et leurs agents des régimes arabes réactionnaires.
Pour leur part, les membres de la délégation ont réaffirmé que la Syrie déclenche la bataille de tous les Arabes et que sa victoire est celle du projet national arabe.
Ils ont indiqué que le peuple jordanien est devenu plus mature vis-à-vis du complot tramé contre la nation arabe entière via le ciblage de la Syrie.
Les membres de la délégation ont insisté sur l’importance de la consolidation du rôle de la littérature et de la culture, aux côtés de l’information, dans la clarification des faits.
http://sana.sy/fra/51/2013/11/19/513413.htm

Province de Damas :
Le journaliste Jaafar Ahmad de la télévision syrienne en direct de l’hôpital de la ville de Deir Atyiah au nord de la province de Damas, après que l’armée syrienne a brisé l’encerclement du centre médiatiques syrien dans la ville de Deir Atyiah où le journaliste se trouvait, tous les équipes des médias syriens sont sains et saufs. La ville de Deir Atyiah est sous le contrôle total des forces de sécurité.

A l’échelle de l’Europe, 2000 (?!) jeunes auraient quitté leur pays d’origine qu’il s’agisse de la France, la Suède ou encore la Grande-Bretagne pour la Syrie dans l’idée d’aider ou de combattre, pour certains dans des factions djihadistes opposées à l’armée. Le phénomène inquiète les gouvernements européens : ils craignent qu’au retour éventuel de ces volontaires, ils ne constituent une potentielle menace pour la sécurité en important leur radicalisation sur le sol européen.
Jeunes Belges en Syrie. Reportage réalisé le 18/10/2013

AZOUZI & MAHA

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s