Al-Atrache, un des cerveaux terroristes, a tout avoué

 Omar al-Atrache

Omar al-Atrache

Avec l’arrestation du cheikh Omar al-Atrache, les services de sécurité ont mis la main sur l’un des cerveaux des derniers attentats qui ont frappé le Liban depuis l’été dernier, surtout au niveau de la préparation logistique, qui a permis aux terroristes de perpétrer leurs attaques. L’enquête a permis d’établir que le cheikh était le point de jonction entre plusieurs réseaux et l’un des premiers fournisseurs de la logistique nécessaire pour l’exécution des attentats.

Selon des sources de sécurité citées par la presse, Omar al-Atrache, originaire de Ersal, serait une mine d’informations. Il connait tellement de choses que les enquêteurs ont besoin de plus de temps pour l’interroger. Ce qui a poussé ces mêmes sources à déclarer que le parquet militaire, devant lequel le suspect a été déféré, pourrait recommander la poursuite de l’enquête et son élargissement.

Ces informations sont confortées par le silence embarrassé du Rassemblement des ulémasmusulmans, qui avait menacé de recourir à l’escalade, après l’annonce de l’arrestation au ministère de la Défense du suspect al-Atrache.

Jeudi, le procureur de la République près le tribunal militaire, Sakr Sakr, a engagé des poursuites contre Omar al-Atrache et douze autres individus en fuite, de nationalités libanaise, syrienne et palestinienne, et cela pour appartenance à des organisations terroristes et pour avoir préparé des voitures piégées et des ceintures explosives.

Après plusieurs jours de silence, un communiqué de l’Armée libanaise a annoncé, jeudi, qu’al-Atrache avait tout avoué. «Omar al-Atrache, surnommé Abou Omar, a avoué avoir fait parvenir jusqu’à Beyrouth des voitures piégées. Les véhicules lui avaient été remis par un Syrien connu sous le pseudonyme d’Abou Khaled. Al-Atrache, à son tour, remettait les voitures à Naïm Abbas», précise le texte.

L’armée poursuit dans son communiqué que «Omar el-Atrache a avoué entretenir des liens avec les hors-la-loi Omar Ibrahim Saleh, alias Abou Farouk, Naïm Abbas et Ahmad Taha, ainsi que d’autres appartenant aux brigades Abdallah Azzam, à l’Etat islamique en Irak et au Levant et au Front al-Nosra», trois organisations affiliées Al-Qaïda.

Il a également avoué avoir transporté des grenades à main, des ceintures explosives et d’autres armes et munitions. Il a reconnu avoir eu à bord des voitures, qu’il a conduites jusqu’à Beyrouth, deux kamikazes portant des ceintures explosives. Ils ont été tués ensuite aux barrages du fleuve Awali et de Majdelioun, au Liban-Sud.

«Omar al-Atrache a également reconnu avoir transporté des kamikazes de diverses nationalités arabes vers le territoire syrien et les avoir conduits au Front al-Nosra. Il a aussi ramené de Syrie quatre roquettes qui ont été tirées le 22 août 2013, à partir de Hoch, vers les territoires occupés», souligne le texte de l’Armée libanaise. Le suspect a avoué avoir transporté quatre autres roquettes quelques jours seulement avant son arrestation.

Le président du conseil municipal de Ersal, Ali Houjeiri, a implicitement reconnu que les voitures piégées envoyées de Syrie vers le Hermel et la banlieue sud de Beyrouth passaient par sa localité. «C’est parce qu’il n’existe aucun contrôle à la frontière. Nous avons informé l’État que nous avons intercepté des voitures volées, mais en tant que municipalité, nous manquons de capacité», a-t-il dit dans un entretien à la presse.

Mais ce que Ali Hojeiry a omis de rappelé, c’est que l’Armée libanaise et les services de sécurité sont interdits d’accès dans cette région, désormais sous le contrôle des rebelles syriens, bien qu’elle soit libanaise. L’attaque contre une patrouille de l’Armée libanaise, en février dernier, qui s’est soldée par le meurtre du commandant Pierre Bachaalany et du caporal Mohammad Zahraman, ainsi que l’assaut contre un barrage de la troupe, quelques semaines plus tard, avaient pour objectif de pousser l’armée à se retirer de cette zone, transformée depuis en sanctuaire pour les extrémistes syriens de tous bords.

Source : Mediaramalb
http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=11465&cid=344#.Uux49T15OnM
Le commandement de l’armée libanaise a affirmé dans un communiqué que « le département des renseignements a transféré devant la justice le détenu Omar Ibrahim al-Atrache, surnommé (Abou Omar) après des informations confirmant ses liens avec des terroristes à l’intérieur de la Syrie et la formation d’une cellule terroriste regroupant des Libanais, Syriens et Palestiniens.
Arrêté le 22 janvier 2014, al-Atrache a reconnu « ses liens avec les recherchés fugitifs Omar Ibrahim Saleh, connu pour Abou Farouk, Naim Abbas, Ahmad Taha et d’autres recherchés appartenant aux brigades Abdallah Azzam, l’EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) et au front annosra ».
Il a également reconnu avoir « transporté des voitures piégées à Beyrouth, après les avoir reçues d’Abou Khaled (nationalité syrienne) et les avoir livrées au terroriste Naim Abbas en coordination avec le dénommé Omar Saleh. Il est aussi responsable de transporter des ceintures explosives, des grenades et de différentes munitions ».
Et le communiqué de l’armée de poursuivre : « Dans l’une de ces voitures, une jeep Cherokee, Omar a transporté des suicidaires équipés de ceintures explosives. Ils ont été ensuite tués aux barrages al-Awali et Majdelyoun après les avoir livrés au dénommé Abbas avec ladite voiture qui a explosé plus tard. Il a également transporté avec Abou Farouk une autre voiture qui a ensuite explosé ».
Le cheikh Omar el Atrache a aussi reconnu avoir été derrière « le transfert de suicidaires de nationalités arabes aux territoires syriens et leur remise au front annosra ». De plus, il a apporté 4 roquettes de la Syrie qui ont été lancées le 22 aout 2013 sur les territoires palestiniens occupés de la région de Hosh. Il a également reçu quatre autres roquettes d’Ahmad Taha quelques jours avant son arrestation. « Le département des renseignements élargit les enquêtes pour dévoiler toutes les opérations commises par la cellule à laquelle appartient le détenu », conclut le communiqué.
http://www.manartv.com.lb/french/adetails.php?eid=153284&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1
Mahasham & Azouzi

Publicités

A propos azouzi

"J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux." Jean-Jacques Rousseau : Les confessions
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Al-Atrache, un des cerveaux terroristes, a tout avoué

  1. Ping : Al-Atrache, un des cerveaux terroristes, a tout...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s