Syrie mon amour Éternel (Infos 67)


La Patrie ne se met pas à l’enchère
Si un jour vous n’entendez pas les battements du Cœur de Damas et que le Jasmin s’arrête de circuler dans les veines de l’Arabisme, soyez sûr de la mort de notre but :
A ceux qu’ils oubli vite, qu’ils doivent se rappeler que la Patrie n’est pas et ne sera pas mise à l’enchère. Et pour ceux qu’ils ont oubliés qu’ont leurs rappellent que Bashar Al-Assad représente tout Syrien qui dit haut et fort que son Ethnie est l’Humanité, que son Ethnie est la Patrie et que la Palestine est ma boussole
A ceux qu’ils ont oubliés qu’ont leurs rappellent : Tout Syrien apprends à ses enfants d »s son premier âge un poème sur la Palestine « Palestine est ma maison »…
Vive L’Armée Arabe Syrienne….
Texte de la TV Sama
الوطن لا يقبل المساومة
لمن نسي نذكر :
أنه عندما يصمت قلب دمشق عن النبض …ولا يتدفق الياسمين في جسد العروبة ….ستموت القضية .
لمن نسي نذكر :
أن بشار الأسد هو كل سوري يقول أنا طائفتي الانسان ..أنا طائفتي الوطن ..وبوصلتي فلسطين …
ولمن نسي نذكر أيضاً:
أن السوريون يعلمون أطفالهم في الصف الأول الابتدائي أول قصيدة شعر ينشدها تلاميذ المدرسة وتبدأ بفلسطين داري
يحيا الجيش العربي السوري
قناة سما الفضائية

The important secrets about the nuns’ statement
اسرار هامة تتكشف حول تصريح الراهبات الذي يبيض صفحة خاطفيهم 11 3 2014

See the beginning of the Arab revolutions and the fact of snipers: Who are they? What are their goals? What states ordering them?
شاهد بداية الثورات العربية حقيقة القناصة من هم ما أهدافهم من هي الدول التي تأمرهم؟

ريف دمشق أهالي كفير يابوس يخرجون في مسيرة حاشدة يتحدوا أي محاولة الإعتداء
People of the areas of al-Jdedah, al-Kfeir and Yabous in Damascus Countryside on Tuesday took to the streets in massive march to express their support to the sacrifices of the Syrian army in its war against terrorism.
The participants toured the streets and rallied in Kfeir Yabous Square carrying Syrian flags and chanting slogans in which they voiced their support to the Syrian army and adherence to national unity.
They said that their area has confronted terrorism as it is a border area and has been immune to the attempts by terrorists to infiltrate it.
They also expressed their support to the national reconciliation processes across the country and rejection of the acts of the terrorist groups.
The participants called upon all who were misled and got involved in the bloodshed to get back to the right track and lay down arms, calling for categorically denouncing terrorism, adding that it’s a duty of the Syrians to defend their country against all challenges.
http://sana.sy/eng/21/2014/03/11/532539.htm

مابعد الزارة after the Zara

دمشق || اللحام يستقبل وفدا برلمانيا روسيا

اللاذقية || لقاء الفعاليات الشعبية و الاجتماعية و الاقتصادية

سورية – دمشق || حركة الاشتراكيين العرب تحتفل بالذكرى 77 لتأسيسها

السلطات السورية تقوم بصادرة القطع الأثرية السروقة من تدمر
Authorities confiscate stolen archeological artifacts in Palmyra

لينان اليوم : ليس من أولويات السعودية
Le Liban n’est pas aujourd’hui une priorité pour l’Arabie saoudite
À la veille de la visite du président américain Barack Obama à Riyad prévue le 22 mars, les diplomates arabes et occidentaux en poste à Beyrouth ont les yeux fixés sur le royaume wahhabite pour tenter de comprendre ce qui s’y passe. Certains d’entre eux ont le sentiment que derrière le calme de façade, les orages grondent et l’inquiétude devient palpable, tant le royaume est sur la sellette. Mais en raison de l’absence de transparence, il est difficile d’obtenir des informations crédibles et précises sur les coulisses du pouvoir saoudien. La mise à l’écart du chef des services de renseignements du royaume et ancien homme fort, l’émir Bandar ben Sultan, ainsi que la guerre désormais ouverte entre l’Arabie et le Qatar ne sont que les signes visibles d’un malaise de plus en plus profond.
Selon un spécialiste du royaume, ce dernier traverse actuellement une des plus graves crises depuis sa création, due à une inquiétude quasiment existentielle. Cette inquiétude est motivée par plusieurs facteurs : d’une part, le fait que le pouvoir se fait vieux et le grand nombre d’émirs au sein de la famille royale favorise les guerres de clans pour la succession. D’autre part, la montée en flèche des Frères musulmans, une confrérie islamique qui partage les thèses wahhabites en matière de religion musulmane, mais est en plus structurée, tout en ayant désormais l’expérience du pouvoir dans certains pays de la région et en restant rodée à la clandestinité. Cette confrérie est la seule formation musulmane sunnite en mesure de concurrencer les wahhabites sur le plan de la légitimité islamique et, par conséquent, son développement en Arabie est une menace réelle pour le pouvoir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les dirigeants du royaume ont quasiment déclaré « une guerre douce » aux Frères musulmans et à l’émirat du Qatar accusé de continuer à les protéger et à les financer. Le troisième facteur qui provoque l’inquiétude des dirigeants wahhabites est la guerre en Syrie et l’échec du pari sur une chute du régime syrien, qui aurait permis l’installation d’un nouveau régime sous la coupe de l’Arabie. Le spécialiste du royaume précise, à ce sujet, que les dirigeants wahhabites craignent que la chute devenue imminente de Yabroud ne soit pour le pouvoir saoudien ce que la chute de Qousseir a été pour l’émirat du Qatar. On se souvient en effet que la chute de cette zone stratégique autour de Homs et d’une partie de la frontière du Liban a coûté au Qatar son émir et son Premier ministre, rapidement remplacés par le fils de l’ancien émir et une nouvelle équipe. C’est donc en partie dans ce but que le pouvoir en Arabie a procédé à la mise à l’écart de l’émir Bandar, dont le plan de renverser le régime syrien en préparant un assaut contre la capitale par la Ghouta orientale et par Deraa a échoué, au moment où les États-Unis ont renoncé à lancer des frappes contre la Syrie.
Le pouvoir saoudien a ainsi désigné l’émir Mohammad ben Nayef pour remplacer Bandar, et cette décision est essentiellement destinée à satisfaire les Américains qui considèrent cet émir comme un interlocuteur acceptable, notamment en raison de ses positions hostiles à el-Qaëda, à la suite d’un attentat qui l’avait visé il y a quelques années.
Le quatrième facteur d’inquiétude pour le royaume d’Arabie est le rapprochement entre l’Iran et les États-Unis, qui l’a totalement pris de court et qui lui a soudain montré qu’en réalité, il n’est pas un partenaire dont les Américains tiennent compte quand ils décident de la politique à suivre.
Bien entendu, l’administration américaine a multiplié par la suite les signes de considération envers les dirigeants de l’Arabie dans une tentative de calmer leur colère et leur déception, mais l’inquiétude des Saoudiens persiste. D’ailleurs, dans certains milieux diplomatiques arabes, on est convaincu que la prochaine visite d’Obama à Riyad est en façade destinée à montrer la considération que les États-Unis portent au roi Abdallah, mais dans le fond, elle serait destinée à préparer la succession du roi et à éviter au royaume une guerre de succession fatale, surtout dans le contexte de l’éveil des forces islamiques dans l’ensemble du monde arabe et le retour éventuel des jihadistes envoyés en Syrie dans leur pays, l’Arabie. C’est d’ailleurs là le dernier facteur qui provoque l’inquiétude des Saoudiens. Car, en dépit du décret royal qui punit de prison les jihadistes qui reviennent au royaume, ce dossier risque de provoquer des remous internes qu’il sera difficile de gérer.
Au sujet de la succession, il faut rappeler que le roi actuel Abdallah souhaite favoriser l’accession au trône de son fils Meteeb, désigné récemment chef de la garde royale, alors que les Américains lui préfèrent l’émir Mohammad ben Nayef qui a d’ailleurs été reçu récemment (en février) à Washington par Obama lui-même et par les principaux responsables au sein de l’administration américaine…
Les dirigeants du royaume ont donc actuellement plusieurs dossiers à gérer en même temps : la Syrie d’abord, où les possibilités d’une victoire militaire sur les forces du régime s’amenuisent, en dépit des fonds et des combattants envoyés sur place, l’Iran et son influence grandissante dans la région et, enfin, les Frères musulmans et la mise au ban du Qatar, qui ne fait pas l’unanimité au sein du Conseil de coopération du Golfe, puisque le sultanat d’Oman a refusé de prendre des mesures contre Doha, alors que le Koweït a préféré se tenir à l’écart.
La suprématie de l’Arabie saoudite sur les pays du Golfe et dans le monde arabo-musulman est donc mise en cause et rejaillit sur l’ensemble de la région. Dans ce contexte, il est clair que, pour le royaume, la situation interne libanaise n’est plus une priorité…
http://www.lorientlejour.com/…/le-liban-nest-pas…
تركيا – مظاهرات ضد الشرطة بعد مقتل مراهق
Turquie : des manifestants s’en prennent à la police après le décès d’un adolescent
Des heurts entre policiers et étudiants ont eu lieu ce mardi 11 mars dans la capitale turque d’Ankara et à Istanbul après l’annonce du décès d’un jeune homme de 15 ans, Elvan. Ce dernier avait été blessé à la tête lors des émeutes anti-gouvernement de juin 2013.
Après son décès à l’hôpital d’Istanbul, des manifestants s’en sont pis à un minivan de la police qui a répliqué avec des tirs de gaz lacrymogène.

Vague de protestation en Turquie après le décès d’un adolescent
Un car de police pris pour cible par des manifestants, nous sommes à Istanbul en Turquie, devant l’hôpital où est décédé ce mardi un adolescent de 15 ans. Sa mort a provoqué des rassemblements et des protestations dans tout le pays.
Berkin Elvan était le symbole de la répression policière ordonnée par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Il avait été grièvement blessé par la police lors de la fronde antigouvernementale en juin dernier. Le chef de l’Etat s’est dit consterné et a présenté ses condoléances à la famille.
D’autres rassemblements ont eu lieu à Ankara, Izmir ou encore Antalya. A chaque fois, de nombreux lycéens et étudiants regroupés autour d’une photo de la victime et d’un même slogan “Il reste immortel”.
Des clashs ont éclaté dans la capitale turque devant l’université technique du Moyen-Orient un des bastions de l’opposition.
Copyright © 2014 euronews

اختفاء طائرة  » ويستبعد الانتربوال أن يكون الاختفاء عملا ارهابياً »
Avion disparu: « La piste terroriste s’éloigne », selon Interpol
Le secrétaire général d’Interpol, Ronald K. Noble, a déclaré mardi à la presse que « la piste terroriste s’éloignait » dans l’enquête sur la disparition de l’avion de la Malaysia Airlines

بحر خارج السجن أخيراً
Militant Islamists call for attacks on France, Hollande assassination
http://on.rt.com/v7q80y
La libération de Bahar une défaite pour le gouvernement fasciste turc!
Bahar est enfin libre.
Je tiens à remercier tous ceux qui de cette page, ou avec un simple Comme une part, a contribué à briser le silence sur cette affaire honteuse.
Bahar est resté prisonnier en Italie depuis plus de 100 jours, d’abord en prison, puis en résidence surveillée, pour être INNOCENT!
Bahar avec courage a toujours dénoncé les crimes du gouvernement turc, en particulier, l’ingérence en Syrie avec le soutien à des terroristes.
Bahar a toujours appelé la Syrie « victime d’une conspiration. »
Maintenant Bahar, comme il me l’a dit à sa sœur Gulay, est niché dans les bras de sa famille et vous pourrez profiter de cette merveilleuse victoire.
Non pas que nous pouvons partager cette joie avec lui et nous le remercions pour ce qu’il a fait et nous sommes sûrs continuera à le faire.
GRAZIE BAHAR!
-Francesco-

Une source militaire a déclaré à l’agence SANA u’une unité de l’Armée Arabe Syrienne a découvert un tunnel de 100 m de long dans la zone de Jobar (banlieues de Damas) équipés d’outils d’éclairage a été utilisé par des groupes terroristes à transporter des munitions et des engins explosifs. L’AA l’a détruit ainsi que leur local

القرم يصوت بالإجماع على استقلاله
L’assemblée de Crimée vote son indépendance
Réactions en chaîne en Ukraine… L’assemblée de la République autonome de Crimée a déclaré la péninsule indépendante de l’Ukraine, une étape préalable au référendum de dimanche pour permettre son rattachement à la Russie.
Presque immédiatement, à Kiev, le Parlement ukrainien a menacé de dissoudre l’assemblée de Crimée si elle n’annule pas d’ici demain le référendum prévu dimanche dans toute la péninsule, en Crimée et à Sébastopol, une entité distincte

يانوكوفيتش هو الرئيس الشرعي لأوكرانيا
De Russie, Ianoukovitch se dit le président légitime d’Ukraine
Le président déchu Viktor Ianoukovitch a affirmé le 11 mars 2014 qu’il était toujours « le président légitime de l’Ukraine » et assuré qu’il rentrerait bientôt à Kiev, dans une courte déclaration devant des journalistes à Rostov-sur-le Don, en Russie

روسيا جاهزة للحرب الاقتصادية
La Russie prête pour la guerre économique
Les différents ministères et structures économiques russes, potentiellement concernés par de lourdes sanctions économiques, ont été mobilisés pour préparer une riposte massive le cas échéant. La décision russe d’intégrer la Crimée est désormais irrévocable. Avec la quasi-totalité de la population russe et des forces politiques derrière lui, Vladimir Poutine s’apprête à affronter un occident divisé, appauvri et contesté au sein même des nations qui le composent.
La riposte russe sera totale en effet :
– ventes des bons du trésor des pays sanctionnant ;
– non remboursement des prêts contractés par la Russie ou par les entreprises russes ;
– confiscation des actifs occidentaux ;
– achat de devises asiatiques en remplacement des devises occidentales ;
– fin du commerce avec l’occident et virage asiatique vers la Chine et la Corée du Sud qui ont déjà été contactées dans ce sens et seront les premiers bénéficiaires de cette rupture ;
– fin de l’utilisation du dollar dans les échanges commerciaux.
Les conséquences de cette riposte représentent une véritable catastrophe potentielle pour les économies européennes, notamment pour l’Allemagne, la Pologne et la France. Il est évident que cette riposte aura également des conséquences dramatiques pour l’économie russe, le temps qu’elle se réoriente massivement vers l’Asie. La différence est, encore une fois, que Vladimir Poutine n’hésitera à en appeler à la solidarité nationale russe, contre le diktat occidental. Les gouvernements ouest-européens ne pourront pas, en revanche, compter sur la compréhension de leur population. En France, les médias “mainstream” ont essuyé leur première défaite face aux médias alternatifs. Décidés à passer sous silence la compromettante conversation de Catherine Ashton, ils ont été contraints au bout de cinq jours – et sous la pression des sites internet alternatifs – d’évoquer le sujet.
La force de Vladimir Poutine reposent aujourd’hui sur la confiance qu’il inspire à la population russe, ainsi que sur son trésor de guerre. Ces deux atouts lui permettront d’amortir les conséquences d’une guerre économique, bien mieux que ses adversaires.
Les États-Unis ont une nouvelle fois sous-estimé la détermination de la Russie. Ils tentent de faire payer aux Européens leur nihilisme stratégique. Il y a tout lieu de croire que les Européens ne vont pas pousser la Russie dans une guerre que leurs économies exsangues, pour la plupart, ne leur permettront pas de mener. La France, plus que toutes les autres nations européennes, doit se libérer du joug malfaisant de Washington. Il est heureux de constater que l’incorruptible Jean-Pierre Chevènement se trouve en première ligne pour rappeler où se situe l’intérêt supérieur de la France, et palier les idioties de l’histrion BHL. Ce dernier s’efforce une nouvelle fois, d’entrainer le gouvernement français dans de nouvelles errances lybiennes, où il ne trouvera que le ridicule qui s’est déjà abattu sur lui en Syrie. À ses côtés, nous trouvons désormais François Fillon, appelé à devenir le candidat souverainiste de l’UMP. Le Front de Gauche a su, dès le début de la crise, définir les enjeux exacts, tout en étant lucide sur les forces en présence. Il en va de même pour le Front National qui se situe dans une ligne purement gaullienne, mettant au centre l’intérêt supérieur de la Nation, en dehors de toute idéologie.
Le choix de l’Europe, et par conséquent du partenariat russe, contre le choix de l’occident, et par conséquent de l’Union européenne, est désormais un thème qui dépasse les clivages politiques traditionnels. Les Français rejettent massivement l’ingérence nocive des États-Unis dans les affaires européennes, comme ils rejettent totalement son modèle civilisationnel.
Xavier Moreau
Crédit photo : kycheng via Flickr (cc)
http://www.realpolitik.tv/2014/03/la-russie-prete-pour-la-guerre-economique/
Mahasham & Azouzi

Publicités

A propos azouzi

"J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux." Jean-Jacques Rousseau : Les confessions
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Syrie mon amour Éternel (Infos 67)

  1. Ping : Syrie mon amour Éternel (Infos 67) | Syr...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s