Jaafari : Le rapport de Mme Bangura est partiel et ignore les documents sur les crimes commis par les terroristes \ UN report on sexual violence in Syria curtailed, depends on unilateral source

20140426-010707_h541041

 

Arabic Link :http://wp.me/p3N3jE-eD

English LINK : http://sana.sy/eng/21/2014/04/26/541056.htm

Frensh : New York /Le délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Dr Bachar Jaafari, a qualifié de « partiel » le rapport de Mme Zainab Bangura, représentante spéciale de l’ONU chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, sur la Syrie, affirmant qu’il est fondé sur une source unilatérale et sur des allégations médiatiques de désinformation.
« Le rapport ignore les documents présentés par la Syrie sur les crimes des violences sexuelles perpétrées par les groupes terroristes à l’encontre des femmes syriennes », a fait savoir Jaafari qui a lu le communiqué de la Syrie sur l’article de « femme, paix et sécurité » lors d’une réunion du Conseil de sécurité.
Il a ajouté que la délégation syrienne n’a épargné aucun effort pour fournir des données et des documents de la médecine légale et des messages officielles qui confirment l’implication des groupes terroristes armés dans les crimes de viol, d’agression sexuelle, d’enlèvement et de meurtre commis à l’encontre des femmes et des filles syriennes au bureau de Mme Bangura, considérant que ces crimes font partie de l’idéologie takfiriste et salafiste des terroristes.
« Les efforts déployés par la Syrie dans ce sens partent de son engagement à soutenir les efforts visant à mettre fin aux crimes des violences sexuelles, à punir les criminels et au mutisme et l’ignorance injustifiable de nombre de dispositifs des Nations Unies qui n’abordent pas dans leurs rapports ce comportement immoral envers la femme syrienne », a souligné Jaafari.
Jaafari a indiqué que la Syrie avait adressé, une fois de plus, une invitation officielle à la représente spéciale du secrétaire général de l’Onu pour la visiter avant la mise au point du rapport pour être objective et équilibre dans l’évaluation des événements sur le terrain, faisant savoir que pour des raisons inconnues, Bangura n’a pas encore trouvé le temps approprié pour faire cette visite.
Et Jaafari de poursuivre :  » Mme Bangura a indiqué que les allégations citées dans son rapport contre le gouvernement s’étaient basés sur les rapports de la commission internationale d’enquête et sur les propos de nombre de citoyens déplacés en dehors de la Syrie », qualifiant de « non professionnelle et non objective mais politique et vise par excellence le gouvernement syrien » l’action de cette commission.
A propos de la souffrance des femmes syriennes déplacées dans les camps des pays voisins, Jaafari a considéré comme question cruciale le fait de jeter la lumière sur cette question qui suscite l’inquiétude de la Syrie devant la dégradation de la conjoncture sécuritaire dans ces camps.
« Des rapports médiatiques occidentaux assurent que 18 mille cas de trafic d’organes humains ont été commis à l’encontre des enfants et des filles syriens dans les hôpitaux turcs, et nous avons informé Mme Bangura de ce sujet », a précisé Jaafari.
Le délégué permanent a réaffirmé le refus du gouvernement syrien de toute accusation destinée aux forces armées de perpétrer des agressions sexuelles contre les femmes sur les points militaires dans des lieux ouverts, et ce, selon Jaafari, peut nier et démentir de telles accusations.
Jaafari a réaffirmé le sérieux de la Syrie dans le traitement avec les violations de droits de l’homme, affirmant le désir de son pays de coopérer avec les Nations Unies, notamment avec Bangura, pour démontrer la vérité de la situation en Syrie loin de toute politisation et attisement.
Il a, de même, souligné la disposition des autorités concernées à enquêter les noms et les incidents qu’avait reçus la représentante spéciale dans le cadre de la poursuite de la coopération avec son bureau.
Jaafari de conclure :  » Le centre mondial pour les études de l’extrémisme à l’université de King’s College à Londres a révélé l’adhésion de 10 femmes
britanniques aux groupes terroristes armés en Syrie « .
http://sana.sy/fra/51/2014/04/26/541070.htm

 

Azouzi & Mahasham

Publicités
Cet article, publié dans ONU, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jaafari : Le rapport de Mme Bangura est partiel et ignore les documents sur les crimes commis par les terroristes \ UN report on sexual violence in Syria curtailed, depends on unilateral source

  1. Ping : Jaafari : Le rapport de Mme Bangura est partiel...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s