Alep, les rebelles pulvérisent l’hôtel Carlton

Alep explosion terroristes

Alep explosion terroristes

ARABIC LINK: http://wp.me/p3N3jE-jH

Damas : Nécessité d’inscrire le « Front Islamique » sur la liste du terrorisme après avoir revendiqué l’explosion de l’hôtel antique de Carleton à Alep
08 Mai 2014

Ministère des Affaires Étrangères de la République Arabe Syrienne

Ministère des Affaires Étrangères de la République Arabe Syrienne

New York / Le ministère des affaires étrangères et des expatriés a affirmé que la revendication par le groupe terroriste dénommé « Front Islamique » de faire exploser, aujourd’hui le 8/5/2014, l’hôtel antique de Carleton à Alep est une nouvelle preuve soutenant la demande que la Syrie avait déposée au Conseil de sécurité pour inscrire ce groupe sur la liste du terrorisme.
Dans deux messages identiques qu’il a adressés au Secrétaire général des Nations Unies et au Président du Conseil de sécurité, le ministère a indiqué que ce crime n’était pas le 1er qui vise le patrimoine culturel, religieux et de civilisation de la ville d’Alep, soulignant que l’armée arabe syrienne avait déjoué deux tentatives des terroristes de détruire l’hôtel de Carleton, soulignant que ces terroristes avaient aussi mis le feu dans le souk de la ville, considéré comme le plus ancien dans le monde, et avaient visé la grande mosquée des Omeyyades dans la ville.
« Le gouvernement syrien qui insiste sur sa détermination à lutter contre le terrorisme et à continuer la défense du peuple syrien et de son patrimoine culturelle, historique et de civilisation, appelle le Conseil de sécurité et le Secrétaire Général des Nations Unies à condamner clairement ce crimes, à agir rapidement en vue d’inscrire le Front Islamique sur la liste du terrorisme et à adopter des mesures immédiates à l’encontre des pays soutenant ces groupes terroristes en fonds et armes », a conclu le ministère.
http://sana.sy/fra/51/2014/05/08/543420.htm

A Alep, les rebelles pulvérisent l’hôtel Carlton
Des rebelles syriens ont fait exploser jeudi le célèbre hôtel Carlton à Alep, faisant des morts parmi les soldats qui occupent cet établissement depuis le début du conflit en Syrie, rapportent la télévision officielle et une ONG.

L’attentat a été revendiqué par le Front islamique, principale coalition rebelle,sur son compte Twitter. « Nos jihadistes ont fait exploser ce matin la caserne de l’hôtel Carlton dans la vieille ville d’Alep ainsi que d’autres bâtiments avoisinants », écrit le Front Islamique, qui annonce la mort de plus de 50 soldats syriens.

« Au moins 14 soldats gouvernementaux et supplétifs ont été tués lorsque les brigades rebelles islamistes ont pulvérisé l’hôtel historique Carlton dans la Vieille ville d’Alep, à l’aide d’une grande quantité d’explosifs placés dans un tunnel » creusé sous l’établissement, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
« Des terroristes ont visé l’hôtel Carlton déclenchant une puissante explosion qui a provoqué sa destruction totale et la destruction de bâtiments historiques environnants », a indiqué pour sa part la télévision d’État, en référence aux rebelles qualifiés de « terroristes » par le régime.

Une vidéo diffusée par le Front islamique montre un énorme champignon ocre à côté de la fameuse citadelle d’Alep puis des tirs.

L’hôtel Carlton, situé en face de l’entrée de la citadelle, était jusqu’en juillet 2012, l’un des établissements les plus chics de l’ex-capitale économique de Syrie avant qu’elle ne soit ravagée par les combats. Il était composé d’une partie ancienne, un hôpital du 19e siècle réhabilité auquel a été adjointe une construction moderne, soit au total 90 chambres.

En février dernier, des rebelles avaient déjà fait exploser des mines sous l’hôtel Carlton, tuant au moins cinq soldats.

La Vieille ville d’Alep, tout comme la métropole, est divisée entre rebelles et loyalistes et la citadelle représente une sorte de ligne de démarcation entre les deux bords. Les rebelles tentent d’avancer vers les positions loyalistes dans ce secteur en recourant entre autres à des explosifs pour faire sauter les bâtiments.

Deuxième ville de Syrie, Alep est entrée dans l’engrenage de la guerre à l’été 2012, à l’issue d’une offensive des rebelles qui tentent depuis trois ans de renverser le régime de Bachar el-Assad.

Poursuite du retrait à Homs
Parallèlement, le gouverneur de la province de Homs a indiqué qu’au moins 80% des rebelles ont quitté la ville où ils étaient assiégés par l’armée pendant deux ans. Le gouverneur a précisé à l’AFP que l’évacuation, qui a débuté hier,devrait s’achever jeudi.
Au terme de ce processus obtenu après un accord inédit entre protagonistes, l’armée devra reprendre le contrôle du Vieux Homs et de ses environs qui représentaient le principal fief de la rébellion dans la ville autrefois surnommée la « capitale de la révolution » d’où a été lancée l’insurrection armée contre le régime de Assad.
« 80% des rebelles ont quitté la ville. Les 20% restants se retireront jeudi », a indiqué le gouverneur Talal al-Barazi à l’AFP. Au moins « 980 personnes, en grande majorité des rebelles et quelques civils, dont des femmes et des enfants sont sortis mercredi » à bord de 24 bus, a-t-il précisé, indiquant qu’il restait « encore entre 300 et 400 personnes » dans la vieille ville.

Les convois se sont rendus à Dar al-Kabira, une ville rebelle à une vingtaine de km plus au nord dans la province de Homs, où les insurgés ont encore une poignée de bastions.

Avec l’évacuation totale de la Vieille ville, il ne restera plus de rebelles que dans le quartier de Waer (nord-ouest) dans tout Homs.
« A Waer les choses seront plus faciles et que dans les prochaines semaines, on annoncera de nouveaux accords pour y rétablir la sécurité », a indiqué le gouverneur, en référence à un retrait des rebelles du quartier.

Les derniers rebelles devant être évacués de Homs sont bloqués
Les derniers rebelles syriens qui devaient être évacués jeudi de Homs étaient bloqués en soirée à cause du refus d’islamistes de laisser passer des vivres à deux localités chiites encerclées dans la région d’Alep, ont indiqué le gouverneur et une ONG.
L’évacuation de la Vieille ville de Homs (centre), prévue dans le cadre d’un accord entre rebelles et régime, a débuté mercredi, avec le départ de centaines de personnes, et devait s’achever jeudi soir.
Mais les 300 derniers rebelles étaient bloqués en soirée dans sept bus qui devaient les conduire à Dar al-Kabira, une localité rebelle plus au nord.
« Les derniers hommes armés, qui se trouvent à bord de sept bus, sont bloqués à la sortie nord de la Vieille ville », a indiqué à l’AFP le gouverneur de la province de Homs Talal al-Barazi, sans en donner les raisons.
Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), l’évacuation a été stoppée car certains groupes rebelles islamistes, qui ne faisaient pas partie des négociations avec le régime, veulent limiter l’entrée de vivres à Zahra et Naboul, deux villes encerclées par les insurgés, à deux camions alors que l’agrément en prévoyait douze.
Plus tôt dans la journée, plus de 200 rebelles avaient quitté la Vieille ville, selon M. Barazi.
Mercredi, « 980 personnes, en grande majorité des rebelles et quelques civils, dont des femmes et des enfants » étaient déjà partis.
Il s’agit du premier retrait des rebelles d’une grande ville syrienne depuis le début du conflit il y a trois ans, à l’issue d’un accord inédit négocié par le régime et les insurgés, dont les islamistes radicaux du Front islamiste, sous les auspices de l’ambassadeur d’Iran.
http://www.lorientlejour.com/article/866353/les-derniers-rebelles-devant-etre-evacues-de-homs-sont-bloques.html

Voir à partir de 0.10 mn jusqu’à 0.55 mn sur la vidéo en dessous

Le Patrimoine Archéologique d’Alep est un Joyau mondial

Mahasham & Azouzi

Advertisements

A propos azouzi

"J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux." Jean-Jacques Rousseau : Les confessions
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Alep, les rebelles pulvérisent l’hôtel Carlton

  1. Ping : Alep, les rebelles pulvérisent l'h&ocirc...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s