L’EIIL tue 15 villageois, enlève 200 kurdes et menace le bastion de Nosra

الصورة 0

Qu’elles soient jihadistes takfiries, ou laïques, chaque fois que les milices rebelles en Syrie se trouvent en mauvaise posture, elles se vengent contre les civils.
15 villageois d’un village de Hassaké ont été tués froidement, à bout portant et 200 autres habitants d’une localité d’Alep ont été enlevés, par la milice désavouée d’Al-Qaïda l’Etat Islamique en Irak et au Levant sur fond des combats qui l’opposent aux combattants kurdes de l’Unité de protection populaire (UPP), branche armée du parti kurde Parti de l’Union démocratique au cours desquels 6 de ces derniers ont été tués, selon le journal libanais al-Akhbar.

الصورة الحسكة

Sur les premiers, des habitants loyalistes du village Tililia, situé à 40 km de la localité qu’il occupe Ra’s al-Eïn, il y a 7 enfants et 4 femmes.
« Les miliciens se sont infiltrés dans le village, portant des tenues militaires similaires à ceux des éléments de l’UPP et ont ouvert le feu sur ses habitants», rapporte le site d’information libanais al-Hadath News, selon lequel ces villageois ne sont pas kurdes mais des arabes, originaires de la localité de Sfira, située à l’est d’Alep et installés à Tililia depuis près de 11 ans.

3 les miliciens

Le site al-hadath news a diffusé les photos des victimes du massacre, reprises de l’agence kurde Hawar.
Ce massacre est intervenu alors que des accrochages violents se poursuivent dans les régions ouest de la localité de Ra’s al-Eïn, située entre Hassaké et le gouvernorat de Raqqa, occupé par l’EIIL et l’UPP a déclaré avoir pris le contrôle de 4 sièges de l’EIIL dans le village Rawiyat.

4 Le site

Quant aux 200 kurdes, agés entre 17 et 77 ans, ils ont été enlevés de la localité Al-Bab située au nord de la province d’Alep, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, instance de l’opposition pro occidentale siégeant à Londres.

ce mascara - 5

Dans la province de Deir Ezzor, l’EIIL semble aussi l’emporter sur son frère ennemi d’al-Qaïda le front al-Nosra. Il s’est emparé de plusieurs villages qui étaient occupés par ce dernier , Sobha et Briha, et s’apprête, semble-t-il à prendre le bastion de Nosra, la ville de Chahal. L »EIIL a même abattu l’un des chefs du « Conseil choura des moujahidine », récemment formé de plusieurs milices hostiles à l’EIIL, Joumaa Yaçine Jaffal.

dans le province de dair al- zor

Vengeance sans tarder
Sans tarder, les combattants de la milice kurde del’UPP n’ont pas attendu longtemps pour venger ce massacre.
Selon al-Hadath News, ils ont immédiatement traqué les membres qui l’ont commis et les ont tous abattus.

voiture

Voiture piégée du Nosra contre l’EIIL
Sans aucun lien apparent avec le massacre de Tililia, et toujours à Hassaké, l’EIIL a essuyé de lourdes pertes, avec la mort d’au moins 40 de ses miliciens tués, dans un attentat suicide à la voiture piégée inflitrée dans le plus important de ses camps.
Selon le bureau d’Information Militaire (BIM) , nouvelle source accréditée par notre site AlManar en Syrie, c’est le front al-Nosra qui a revendiqué l’attaque dans cette région qui est également le théâtre d’un combat fratricide sans merci entre ces deux frères ennemis d’Al-Qaïda.

reconcilaition

Ensemble contre les réconciliations
Or dans la banlieue sud de la capitale syrienne, il semble que l’EIIL et le Nosra s’entendent entre eux pour saboter le processus de réconciliation en cours entre les militaires réguliers de l’armée syrienne et les rebelles syriens.
Selon al-Hadath News, l’EIIL a lancé une attaque dans la région de Bebella non loin du quartier Hajar Aswad et du camp des refugiés palestinien Yarmouk, laquelle a toutefois a été repoussée par les rebelles. la semaine passée un accord avait été conclu entre des représentants des différentes factions syriennes armées et des représentants de l’armée régulière.
Craignant qu’il ne soit avortée, les rebelles de ces quartiers ont accusé le front al-Nosra et l’EIIL d’œuvrer de concert pour saper toute réconciliation, arguant une fatwa qui répudie tous ceux qui négocient avec l’état syrien et les condamne à mort.

Armes ou capitulation à Darayya
Alors qu’à Darayya, dans la Ghouta ouest de la capitale syrienne, les miliciens sont sur le point de capituler. A court d’armes, ils ont lancé ces derniers jours des appels aux autres factions de l’insurrection pour leur porter assistance, faute de quoi ils ont menacé de rendre la ville aux forces gouvernementales.

5000 règlementations
Selon al-Hadath News, durant ces derniers mois, la réconciliation dans les différentes régions syriennes a permis de règlementer le statut de plus de 5.000 miliciens , dont 4.000 à Hama, 600 à Hassaké, 400 à Deraa et 45 à Deir Ezzor. Sans oublier les 266 recherchés à Homs et les 20 rebelles qui ont été libérés de la prison d’Alep.
Selon le bureau d’information militaire (BIM), certains de ces anciens miliciens rejoignent le rang des unités de Défense nationale, supplétives de l’armée, alors que d’autre reprennent leur vie normale.

عبد الرحمن التركي - شيف جبهة النصرة

Et Un chef Nosra tué à Deraa
A Deraa au sud de la Syrie, les autorités syriennes ont annoncé la mort d’un commandant du front al-Nosra de nationalité jordanienne appelé Abou al-Kahttab, selon Asia News. Alors que les combats qui battent leur plein dans la province sur de Deraa ont couté la vie à 20 rebelles.
Selon le Bureau d’information militaire (BIM), un nombre de miliciens est en train d’affluer vers cette région en provenance de la Jordanie.
A Deir Ezzor, l’EIIL a annoncé la mort dans des combats du commandant de la milice jaïch Moetat Abdel Rahmane Turki,( photo) milice proche du Front Islamique.
Dans l’après-midi de ce jeudi, c’est la mort du fils du chef de l’une de plus importante milice d’Alep qui a été tué. Suleimane, fils du commandant général des brigades Noureddine Zenki, Toufik Chéhabeddine (photo), a péri dans les combats à Alep, rapporte l’agence Asia News, sans préciser contre qui. Sachant que cette brigade l’une des plus grande d’Alep venait de se retirer de la milice Jaïch al-Islam, colonne vertébrale de la milice pro saoudienne Front islamique.

فاضل شاكر - أحمد الأسير

Un ex chanteur libanais tué en Syrie
Par ailleurs, Fadel Chaker, l’ex chanteur libanais et fervent compagnon de route du religieux libanais recherché par la justice libanaise Ahmad al-Assir aurait été tué en Syrie.
Ce sont les sites de l’opposition syrienne qui relaient cette information ces derniers jours, précisant qu’il a été abattu dans les combats de Deir Ezzor à l’est de la Syrie.
Ce n’est pas la première fois que des medias annoncent la mort de cet ex-chanteur qui fait partie de 27 partisans d’Assir, recherchés depuis les évènements de ‘Abra à Saïda par la justice libanaise, pour assassinats de militaires libanais, formation de bande armée criminelle et acquisition d’armes.
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=175239&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
Azouzi & Mahasham

Publicités
Cet article, publié dans Documentation PDF & PPS, Le journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s