L’Ukraine ne laissera pas passer le « convoi » humanitaire russe

L’Ukraine ne laissera pas passer le « convoi » humanitaire russe

Kiev a annoncé, mercredi, qu’elle ne laissera pas passer le convoi d’aide humanitaire russe, s’il est accompagné de soldats. Les Occidentaux voient, dans l’initiative de Moscou, un prétexte à une intervention armée.

Le gouvernement ukrainien a annoncé qu’il n’autorisera pas l’accès de son territoire au convoi d’aide humanitaire, parti de Moscou mardi 12 août, s’il est accompagné par des soldats russes ou par du personnel du ministère russe des Situations d’urgence.

« Nous n’autoriserons aucune escorte du ministère russe des Situations d’urgence ou de l’armée. Tout sera sous le contrôle de l’Ukraine », a prévenu Valery Tchaly. Selon ce conseiller du président ukrainien, Moscou devra livrer le matériel à la frontière ukrainienne et le remettre à la Croix-Rouge pour être embarquée sur d’autres véhicules.

Cette annonce fait suite à l’envoi d’une cargaison russe, formée de 280 camions transportant de l’aide humanitaire, partie dans la matinée de la région de Moscou à destination de l’Ukraine. La Russie a envoyé ce chargement en dépit des mises en garde des Occidentaux qui voient, dans cette initiative, un prétexte à une intervention armée, rapporte l’agence d’État russe Itar Tass.
Une « forte probabilité » d’une intervention militaire russe
Le ministre français des Affaires étrangères a estimé, mardi matin, que l’envoi par le Kremlin d’un convoi humanitaire en Ukraine ne respectait pas les règles et a émis la crainte qu’il puisse en fait couvrir une incursion russe en territoire ukrainien.

Lundi, les États-Unis et l’Union européenne ont prévenu la Russie que toute intervention, même humanitaire, dans l’est de l’Ukraine sans le consentement de Kiev serait « inacceptable » et constituerait une violation du droit international.

De son côté, l’Otan considère qu’il existe une « forte probabilité » de voir la Russie intervenir militairement en Ukraine et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a mis le Kremlin en garde contre « des actions militaires unilatérales » dans l’ancienne république soviétique.

Mais les autorités russes se sont voulues rassurantes sur leurs intentions. « Tout a été décidé avec l’Ukraine », avait pourtant affirmé le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov. La Russie avait également expliqué que l’aide serait livrée en collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Pour sa part, l’organisation humanitaire a indiqué, lundi, qu’elle avait présenté un document aux autorités russes et ukrainiennes et qu’elle avait besoin de l’accord de toutes les parties, ainsi que de garanties concernant la sécurité, car l’opération ne prévoyait pas d’escortes armées.

Des milliers de personnes sont privées d’eau, d’électricité et d’assistance médicale en raison des combats dans l’est de l’Ukraine. Selon les agences onusiennes, quelque 1 100 personnes ont été tuées au cours des quatre mois de conflit, depuis l’offensive lancée par Kiev contre la rébellion des séparatistes pro-russes.
Avec Reuters et AFP

======================

Kiev: Russia’s humanitarian convoy will not be allowed into Ukraine

Kiev intends to hold up the internationally-supervised Russian humanitarian aid convoy meant for East Ukraine for at least a week, a spokesman for the Ukrainian military said.

Russian humanitarian convoy departs to E. Ukraine (VIDEO)

Ukraine said the time is needed for the International Committee of the Red Cross (ICRC), which is contributing to the Moscow-initiated mission, to establish where the aid should go in the Ukrainian region engulfed by civil war.

The convoy of 280 trucks dispatched on Tuesday “did not pass the ICRC certification,” Andrey Lysenko said.

Presidential aide Valery Chaliy said Kiev wants the entire cargo to be unloaded on the border and transferred to Red Cross vehicles.

“We will not allow any escort of the Russian Emergencies Ministry or Russian military,” he said. “Ukraine will take responsibility for this procedure.”

Lysenko claimed that the convoy consists of repainted military trucks and is accompanied by an S-300 air defense system, according to the news agency Ukraine National News.

He didn’t elaborate on why Russia would need to send a system that is meant to protect key strategic positions from enemy aircraft and missiles, but is useless in guarding a convoy of vehicles on the move.

The ICRC said it was informed by Moscow that the convoy had been dispatched, but had yet to receive detailed shipping lists and distribution plans.

“The situation is changing by the hour and right now we are not in a position to provide further details now as to how this operation could take place,” ICRC spokesperson Anastasiya Isyuk told RT.

Earlier, Moscow said that the humanitarian mission had been agreed by all parties concerned.

Russia has sent some 2,000 tons of aid to Ukraine, including food, medicine, sleeping bags and power generators.

The cargo is meant for the Donetsk and Lugansk regions, which have seriously suffered in more than three months of warfare, as Ukrainian troops used heavy artillery, bomber aircraft and tanks to advance on cities controlled by the militias.
On the brink of survival: No electricity, water, communications in besieged Lugansk, E. Ukraine

Kiev earlier accused Moscow of trying to conduct a stealth invasion of Ukraine under a guise of humanitarian aid, saying that Russian troops would be posing as guards of the convoy while actually tasked with starting an offensive.
The narrative was supported by some western countries, which said that any humanitarian mission not backed by Kiev would be considered an attack on Ukraine’s sovereignty.

Russia dismissed the accusations as nonsense.

In another media briefing on Monday evening, Lysenko stated that the humanitarian convoy to Ukraine was organized “under an agreement between [President] Petro Poroshenko and the Red Cross,” and that Russia “wants to present this mission as its own initiative” as a publicity stunt

http://rt.com/news/179740-humanitarian-aid-russia-ukraine/
AZOUZI

Advertisements

A propos azouzi

"J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux." Jean-Jacques Rousseau : Les confessions
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Ukraine ne laissera pas passer le « convoi » humanitaire russe

  1. Ping : L'Ukraine ne laissera pas passer le "convo...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s