L’otage français en Algérie Hervé Gourdel a été éxécuté

 Hervé Gourdel

Hervé Gourdel

L’otage français en Algérie Hervé Gourdel a été éxécuté

Les jihadistes liés à Daesh ont annoncé avoir tué l’otage français Hervé Gourdel dans une vidéo non authentifiée. Cette nouvelle était redoutée après l’ultimatum de 24 heures lancé par les ravisseurs du guide de haute montagne qui a été enlevé dimanche en Algérie alors qu’il participait à un trekking. Notre éditorialiste pour la politique internationale, Ulysse Gosset, a réagi en direct à l’annonce de cette terrible nouvelle.

Le président français François Hollande a condamné mercredi à New York le « lâche » et « odieux » assassinat d’un otage français en Algérie par un groupe affilié au groupe Etat islamiste, soulignant qu’elle renforçait sa « détermination » à lutter contre cette organisation

Valls: « notre sécurité nationale est en jeu »

Le Premier ministre, Manuel Valls a justifié mercredi l’intervention française en Irak en soulignant que la sécurité « nationale (de la France) est en jeu, comme elle ne l’a jamais été au cours de ces dernières années »

ONU: les droits de l’homme sont « attaqués » partout dans le monde
Les « droits de l’homme et l’Etat de droit sont attaqués » partout dans le monde, a affirmé mercredi 24 septembre le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon en ouvrant la session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU

Hervé Gourdel: Barack Obama « soutient » la France
Le chef d’Etat américain s’est exprimé mercredi depuis les Nations Unies, quelques heures après la diffusion de la vidéo de l’exécution d’Hervé Gourdel, l’otage français enlevé en Algérie. »Président Hollande, nous vous soutenons, ainsi que le peuple français », a déclaré Barack Obama.

Qui était Hervé Gourdel, l’otage français en Algérie ?

Assis entre deux hommes armés et masqués par un foulard, Hervé Gourdel décline son identité dans une vidéo diffusée lundi 22 septembre. Le Français avait été enlevé la veille à Tizi Ouzou, dans l’est de l’Algérie, par un groupe lié à l’Etat islamique (EI), qui a mis ses menaces à exécution.

L’armée algérienne avait passé mardi au peigne fin une zone montagneuse à l’est d’Alger pour tenter de localiser l’otage français, sur une zone à cheval entre les département de Tizi Ouzou et de Bouira.

Le Niçois de 55 ans, guide de haute montagne du parc national du Mercantour, au nord de Nice, avait deux passions chevillées au corps : la photographie et les voyages.

« Je suis né à Nice en 1959 et j’ai très tôt découvert la montagne dans le Mercantour avec mon père et parcouru les premiers sommets. Dès lors, je n’ai eu qu’une envie : y revenir le plus souvent possible. » C’est ainsi qu’Hervé Gourdel, guide de haute montagne niçois, se présente sur son site Internet où il se définit comme « guide photographe ».

« Le diplôme de guide m’a permis de gagner ma vie loin des bureaux en grimpant, en skiant, en parcourant des cours d’eau, en parlant de la montagne, en transmettant un enthousiasme et des connaissances… », confie-t-il, en énumérant aussi ses voyages au Népal ou en Jordanie.

« UNE ÉPREUVE »

Il conjugue depuis peu cette passion avec la photographie en organisant desstages de montagne sur ce thème. Passionné de photographie, il expose sur Internet des photos de ses randonnées. « J’ai toujours eu envie de fixer ces paysages si extraordinaires à mes yeux ! » « C’est dans l’Atlas marocain que j’ai commencé à évoluer. J’ai eu envie de rapporter des images des gens qui y vivent », ajoute-t-il.

Sa mère de 82 ans, très inquiète près de son époux de 88 ans, a mentionné lundi 22 septembre à « L’Express » qu’il était arrivé samedi en Kabylie pourentamer un trekking d’une dizaine de jours. Elle a parlé pour la dernière fois à son fils par téléphone dimanche : « Tout allait bien, il nous a dit qu’il entamait une randonnée de deux jours et qu’il serait peut-être difficilement joignable. »

« C’est une épreuve pour nous. » Fatiguée des sollicitations de la presse, elle n’a pas souhaité donner de plus amples précisions sur le voyage de son fils.

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a déclaré connaître « personnellement ce grand professionnel de la montagne, inscrit au bureau des guides de Saint-Martin-Vésubie. C’est un homme unanimement apprécié tant pour ses compétences que pour ses qualités humaines. Il était encore ce week-end à Saint-Martin-Vésubie lors d’une cérémonie d’hommage à un guide disparu », a ajouté l’élu.

« UN MONTAGNARD, UN VRAI »

Hervé Gourdel a créé en 1987 un bureau de guides de montagne d’été situé dans cette localité des Alpes-Maritimes, aux portes du parc du Mercantour. Il organise en outre des stages dans l’Atlas marocain depuis une vingtaine d’années.

« C’est un montagnard, un vrai, témoigne un confrère de Nice Matin, alpiniste et ami d’Hervé Gourdel. Hervé, c’est un guide au sens le plus noble du terme et aussi le plus varié, présent dans toutes les activités qui y sont liées. » Sur sa page Facebook, Hervé Gourdel évoquait le 18 septembre son départ prochain pour l’Algérie. « Il était content de partir », témoigne son ami. « Je pense à safamille, à son fils », ajoute-t-il. Une page de soutien a été créée lundi soir.

 Paul Barelli (Nice, correspondant)

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/09/23/qui-est-herve-gourdel-l-otage-francais-enleve-en-algerie_4492502_3212.html

MedChamMed

Advertisements

A propos azouzi

"J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux." Jean-Jacques Rousseau : Les confessions
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’otage français en Algérie Hervé Gourdel a été éxécuté

  1. Ping : L'otage français en Algérie Herv&...

  2. H-B dit :

    Quand les terroristes égorgeaient les Algériens, les médias français parlaient de «guerre civile»…
    L’émotion et l’incompréhension face à tant de violence sont exprimées par les médias français qui reprennent en boucle depuis des heures l’information de la décapitation de l’otage Hervé Gourdel. Il est à rappeler cependant que ces mêmes médias ont traité tout autrement, dans les années quatre-vingt-dix, les assassinats quotidiens des civils algériens sur ordre de commanditaires du terrorisme islamiste dont la plupart étaient hébergés par les capitales occidentales et hautement considérés. Pendant plus de dix ans, lorsque les citoyens algériens se faisaient égorger parfois par dizaines, les médias français n’ont jamais dénoncé ou compati à la douleur du peuple algérien. Pas une once d‘indignation n’a été alors démontrée face à la barbarie subie par la population algérienne tout entière, jusqu’aux enfants en bas âge. Durant la décennie noire, il s’agissait pour les médias français tout simplement de «guerre civile» et du droit des islamistes extrémistes au pouvoir. Aujourd’hui, face à ces mêmes terroristes qui s’attaquent à un ressortissant français, les médias de l’Hexagone découvrent «la cruauté et la lâcheté» de ces sanguinaires. Deux poids deux mesures, donc. Lorsqu’un citoyen français est lâchement assassiné l’émotion et l’indignation est de mise face à «un crime lâche et cruel», mais lorsque les Algériens se faisaient massacrer par ces mêmes sanguinaires, peu importe leur nom et leur affiliation, ces mêmes médias n’ont eu cesse de jeter de l’huile sur le feu, allant jusqu’à encourager l’isolement de l’Algérie.
    source:algeriepatriotique

    commentaire:Allez savoir s’ils ne vont pas encore imputer la mort de ce Français à l’armée!!! Ils trouveront l’astuce pour créer un doute sur son assassinat.

    J'aime

  3. H-B dit :

    L’étrange affaire Hervé Gourdel
    Trop de coïncidences, trop de zones d’ombre entourent l’assassinat d’Hervé Gourdel, le randonneur français, dans les montagnes du Djurdjura en Algérie, pour que cette mort ne soit pas louche. Tout d’abord, le dernier tweet plus qu’intrigant de ce Français qui disait « si jamais je reviens », soulignant le fait qu’il pourrait ne pas revenir de ce voyage en Algérie. Ensuite, le groupe non identifié qui parvient en un temps record à rallier Daech-ISIS, à prendre un otage sans réclamer de rançon alors que les Français sont réputés pour être de bons payeurs, à exécuter leur prisonnier en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, et en postant une vidéo depuis le fin fond des montagnes de Kabylie. Enfin, le timing de l’exécution qui arrive juste à temps pour l’allocution de François Hollande à la 69 assemblée générale de l’ONU où le président français a justifié la participation de la France à la coalition contre Daech-ISIS. Il y a trop d’éléments nébuleux pour nous convaincre que cet enlèvement n’est pas le fruit d’un travail précis, notamment des services français et leur implication dans ce qui ne peut être qu’une opération sous fausse bannière.Le choix de l’Algérie n’est certes pas anodin et l’on peut se demander si le champ d’intervention souhaité par la France ne s’étend pas désormais du Moyen Orient vers le Maghreb. Les enchères sont ouvertes. Il est étrange que ce groupe terroriste, Djound Al-Khilafa (aucune des sources spécialisées dans les renseignements que nous avons consultées ne nous a confirmé l’existence réelle de ce groupe jusqu’ici inconnu), et qui a jailli de nulle part, ait repris une appellation qui nous renvoie au label d’un autre groupe activant sur le sol égyptien, en l’occurrence Djound Misr, organisation qui réapparaît au gré de la conjoncture. Aucune information n’existe à propos de ce groupe qui vient de signer son premier attentat pour le moins spectaculaire et qui soulève plusieurs questions, à savoir la fourniture inespérée d’un parfait prétexte pour justifier les frappes qui se déroulent en Syrie et la participation française aux côtés des Américains. La méthodologie n’est pas étrangère à la barbouzerie française, loin s’en faut. Rappelons que les Français qui nous ont gavés avec le « qui tue qui » pendant des années, accusant l’armée algérienne de tous les maux de la terre, essaient de nous vendre à présent une intervention qui ne s’apparente nullement à la lutte antiterroriste que les services et l’armée algérienne maîtrisent parfaitement, pendant que les Occidentaux avec leurs frappes aériennes semblent tirer sur des mouches à coup de canons. On ne peut pas déclarer une guerre conventionnelle à des terroristes rompus à la guérilla, une guerre de ce type restant asymétrique. Bien au contraire, les forces engagées doivent s’appuyer sur le renseignement, l’infiltration et la présence sur le terrain plutôt qu’en ayant recours à des missiles tirés à des milliers de kilomètres ou des frappes de drones. La France et le gouvernement Hollande veulent justifier leur implication dans les frappes actuelles qui ne peuvent en aucune manière anéantir le terrorisme, et utilisent la « com. » destinée à la consommation pour les concierges. Hollande n’hésite pas à faire de la récupération politique avec l’affaire Hervé Gourdel en jouant sur l’émotion de la plèbe : aux larmes citoyens, sortez vos mouchoirs, vos bougies, mettez vos drapeaux en berne et réunissez-vous derrière votre chef de guerre qui a toujours financé les terroristes avec courage et abnégation ! En effet, quand on entend les discours des différents responsables français nous affirmant qu’ils n’ont pas peur du terrorisme, qu’ils ne céderont pas, qu’il y va de l’honneur de la France, allant même jusqu’à jouer de leur chauvinisme légendaire en prétendant que Gourdel est mort parce qu’il était français, ouvrant ainsi la boîte de Pandore de la peur, alors que la France a toujours payé les rançons rubis sur l’ongle à tous les groupes terroristes de la planète, on se demande de quel courage et de quel honneur ils parlent. Il est pourtant notoire que les otages français ont toujours été considérés comme du pain béni pour les terroristes, puisqu’ils permettent de renflouer leurs caisses. Mais bon dieu ! Y a-t-il pire ennemi de la France que son système politique calamiteux qui ne produit que chômage et austérité ? Et qui se cache derrière l’affaire Gourdel qui permet de détourner l’attention des nombreux problèmes quotidiens des citoyens français ? Venus à la rescousse comme à leur habitude, les prétendus experts à quatre balles, les chiens de garde spécialistes en tous genres, défilent sur les plateaux de télévision pour, en définitive, ne rien nous dire, si ce n’est nous offrir un concert de gémissements sponsorisés par Bouygues et Cie.

    Quand la France affirme qu’elle a toujours combattu le terrorisme, on en reste pantois. Rappelons que pendant que l’Algérie et son armée combattaient le terrorisme, la France nous sortait le « qui tue qui » sur toutes les chaînes de télévision qu’elle nous présentait comme un plateau de cacahuètes. Souvenons-nous de l’embargo subi par l’armée algérienne qui, bien avant tout le monde, faisait face, seule, au terrorisme qui massacrait notre peuple dans l’indifférence générale. De nombreux pays occidentaux ont offert l’exil à des chefs terroristes qui revendiquaient des attentats à l’intérieur de l’Algérie depuis les capitales où ils avaient trouvé refuge. L’armée algérienne n’a pas besoin d’affirmer sa compétence et son endurance par des mots, comme les Français passés maîtres dans la rhétorique savent si bien le faire, c’est sans doute inscrit dans leurs gènes d’être de beaux parleurs qui cependant n’assument aucun acte, notre armée combat le terrorisme quotidiennement par les actes en produisant des résultats et son efficacité est reconnue dans le monde entier. Arrêtez de nous prendre pour des imbéciles, messieurs Hollande et consorts ! Vous pouvez placer la valeur émotion à Wall Street ou à la City, mais ne jouez surtout pas avec nos vieux démons, car l’Algérie a souffert toute seule du terrorisme, et notre armée, nos services de renseignements et nos différents corps sécuritaires maîtrisent le sujet par le fait que nous en avons souffert durant des années. Ce n’est certainement pas la France de Hollande incapable de cueillir trois terroristes à l’aéroport qui peut se vanter d’être efficiente en matière de lutte antiterroriste. Le périple à la Louis de Funès de ce trio de djihadistes de retour de Syrie nous donne en effet un aperçu de la méthode utilisée par les Français pour lutter contre le terrorisme. Rappelons les faits : le ministère de l’Intérieur avait annoncé mardi dernier qu’il attendait de pied ferme à l’aéroport d’Orly trois djihadistes français de retour de Syrie via la Turquie. L’avion a été investi dès l’atterrissage, mais nos trois compères ne s’y trouvaient pas. Ils avaient pris un autre vol qui les a débarqués à Marseille, où ils ont passé la douane le plus tranquillement du monde, une panne d’ordinateur leur permettant de présenter leurs passeports sans éveiller le moindre soupçon alors qu’ils sont fichés comme personnes recherchées. Libres comme l’air, nos trois lascars en goguette se sont baladés dans les rues de Marseille et, étonnés eux-mêmes de n’avoir pas été interpelés, ont finalement décidé d’appeler leur avocat qui leur a conseillé de se présenter à la gendarmerie. Ce qu’ils ont fait illico, mais, pas de chance, le poste de gendarmerie était fermé. Ils ont dû sonner à l’interphone relié à la centrale pour avertir les gendarmes de leur présence. Décidément, les Américains doivent être fous pour s’associer avec la France dans leur fichue croisade.

    La mort d’Hervé Gourdel, énième affaire française qui vise l’Algérie, n’est pas fortuite et est en train de prendre des proportions démesurées au niveau mondial. S’il y a bien un échec dans la gestion de cette crise fabriquée de toutes pièces, il incombe au gouvernement français qui a merdé une fois de plus en entrant en guerre sans prévenir ses ressortissants des dangers qui pèsent sur eux dans une trentaine de pays, d’après la liste que le Quai d’Orsay a fournie après les faits. Dommage qu’ils n’aient pas pensé à divulguer la liste des pays à risques avant que les évènements se déroulent. C’est une spécialité française de recevoir un coup et d’avertir ensuite de la probabilité d’une douleur. Les Français seraient-ils sado-masos ? C’est une question à poser à Monsieur Hollande, dit Flamby l’amateur de croissants, l’homme au scooter, qui est le seul à se prendre au sérieux et qui, dès qu’il le fait, entraîne une série de catastrophes. La France qui, par son aventurisme irresponsable, cumule les échecs de la Libye au Mali n’a aucune crédibilité et a besoin d’étendre ses opérations jusqu’au Sahel parce qu’elle est incapable de régler la question du Sahel toute seule. Quoi qu’il en soit, le risque sur l’Algérie se confirme de jour en jour car si Daech-ISIS est le cheval de Troie pour anéantir des nations comme la Syrie et l’Irak, le même scénario peut se reproduire en Algérie, et ce n’est pas un hasard si l’on a donné la parole dans les médias français à des séparatistes de Kabylie. Il s’agit sans doute un scénario préétabli et bien étudié qui nous rappelle le plan kurde. Cette nouvelle opération participe à la mise en place d’un dossier bien ficelé des services occidentaux qui ciblent autre chose que ce qui est annoncé via cet événement. L’Algérie est-elle la prochaine cible ? C’est une question qui reste en suspens et la vigilance est de mise. La menace est dans la maison Algérie et les Occidentaux, avec à leur tête la France, lorgnent vers le territoire algérien. Pourquoi diable les français ne réinventeraient-ils pas une autre affaire des moines de Tibhirine en envoyant leur juge Trévidic ou un autre sur place à des fins inscrites dans un projet que personne n’ose avouer mais qui existe bel et bien et qui vise au dépeçage de l’Algérie ? Quant à Hervé Gourdel, cet autre mort de Tibhirine, dont le corps s’est évaporé dans la nature comme se sont évanouis ses ravisseurs, il n’est qu’un alibi s’inscrivant dans un agenda d’intervention en Algérie.
    http://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2014/09/25/letrange-affaire-herve-gourdel/

    commentaire:JE SERAIS CURIEUX DE SAVOIR QUI SONT CES ALGERIENS QUI ETAIENT AVEC CE FRANCAIS DANS UNE REGION MONTAGNEUSE ET A GROS RISQUE CES DERNIERS JOURS ??
    VOILA LES VRAIS QUESTIONS QU’ON DOIT SE POSER PARCE QUE LES ENNEMIS DE L’ALGERIE SONT AUSSI EN ALGERIE EN PLUS DE LA FRANCE ET DE SA PROSTITUEE LE MAROKISTAN.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s