Rencontre de Vladimir Poutine avec les députés de la Douma d’Etat en Crimée

Rencontre de Vladimir Poutine avec les députés de la Douma d’Etat en Crimée
Par La Voix de la Russie | Le président Vladimir Poutine prononce un « discours essentiel » devant les membres du parlement russe et les ministres en Crimée.

Suivez ce thème en direct :

Mise à jour 19H25

Russie: l’armée sera dotée d’armes inédites (Poutine)

L’armée russe sera équipée d’armes défensives et offensives modernes, dont les autres armées du monde ne disposent pas encore, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion à Yalta, en Crimée, avec les fractions politiques à la Douma (chambre basse du parlement russe).

« Il s’agit d’armements les plus modernes, de systèmes défensifs et offensifs, dont les autres armées du monde ne disposent pas encore », a précisé le chef de l’Etat.

« Certaines choses sont déjà connues en matière d’armements offensifs stratégiques, notamment dans le domaine des forces de dissuasion nucléaire. Pour le moment, nous ne dévoilons pas tout, mais nous en parlerons plus tard », a-t-il promis.

Mise à jour 17H05

La Russie a le droit de défendre sa sécurité nationale (Poutine)

La sécurité nationale de la Russie est une priorité et Moscou fera ce qu’il juge nécessaire pour la défendre, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les fractions politiques de la Douma.

« Les Etats-Unis se sont retirés du Traité de réduction des armes stratégiques (START) et l’affaire est close. Ils l’ont motivé par des raisons de sécurité nationale. Nous ferons de même lorsque nous le jugerons indispensable et profitable à nos intérêts », a expliqué le président russe.

La Russie et les Etats-Unis ont signé trois Traités de réduction des armes stratégiques offensives (START) en 1991, en 1993 et en 2010.

En 2002, les Etats-Unis se sont retirés du Traité de 1972 sur la Défense antimissile, en l’absence duquel le Traité START-2 perdait tout son sens.

En application du dernier traité, signé en avril 2010 à Prague, la Russie et les Etats-Unis échangent des données sur les quantités et sur le déploiement des forces nucléaires stratégiques le 1er mars et le 1er septembre de chaque année, et organisent des inspections réciproques des installations nucléaires depuis le 6 avril 2011. 

Mise à jour 16H46

La réunification de la Crimée et de la Russie irréversible (Poutine)

La décision sur la réunification de la Crimée et de la Russie étant adoptée, Moscou n’a pas l’intention de l’annuler, a annoncé jeudi le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les fractions politiques à la Douma.

« Cela reviendrait à renoncer à soi-même. C’est impossible. La décision est prise », a déclaré le chef de l’Etat russe.

M. Poutine a rejeté les accusations selon lesquelles la Russie aurait annexé la Crimée.

« Aucune annexion de la Crimée n’a eu lieu. Il s’agit de la volonté du peuple. Toutes les accusations sont dépourvues de fondement », a affirmé le président russe.

« Ces accusations sont absurdes et ridicules », a conclu le chef de l’Etat.

Peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée en 1954 à l’Ukraine qui faisait alors partie de l’Union soviétique. Lors d’un referendum sur le statut de la Crimée tenu le 16 mars dernier, 96,77% des habitants de la péninsule ont voté en faveur de son rattachement à la Russie. Le lendemain, Moscou a officiellement reconnu l’indépendance de la république ukrainienne de Crimée et sa décision d’adhérer à la Fédération de Russie.

Mise à jour 15H53

Crimée: Poutine entérine la création d’un groupement armé autonome

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé jeudi avoir entériné le programme de création d’un groupement armé autonome en Crimée.

« J’ai déjà entériné ce programme », a indiqué M.Poutine lors d’une rencontre avec des représentants des groupes parlementaires russes.

Il a ainsi commenté la proposition faite par le leader du groupe Russie juste, Sergueï Mironov, de renforcer la sécurité de la péninsule de Crimée qui avait adhéré à la Fédération de Russie en mars dernier. « Il faut créer un commandement autonome, déployer des unités militaires russes dans la péninsule », a déclaré M.Mironov.

La Russie doit prévenir d’éventuelles provocations sur fonds de « déclarations belliqueuses » de Kiev, a ajouté le parlementaire.

Mise à jour 15H13

 

Crimée: Poutine appelle à réhabiliter les peuples victimes de répressions

La Russie doit mener à terme la procédure de réhabilitation des peuples victimes de répressions pour garantir la paix interethnique et interconfessionnelle en Crimée, a déclaré jeudi à Yalta le président russe Vladimir Poutine, informe RIA Novosti.

« Il faut tout faire pour réhabiliter les peuples victimes de répressions pour assurer la paix interethnique et interconfessionnelle dans la région. A mon avis, il est très important que nous ayons de fait garanti l’égalité en droits de trois langues – le russe, l’ukrainien et le tatar de Crimée », a indiqué M.Poutine lors d’une rencontre avec des membres de groupes parlementaires.

Moscou a adopté fin avril dernier, suite à l’adhésion de la Crimée à la Russie, un décret sur la réhabilitation des Tatars de Crimée, des Arméniens, des Allemands, des Grecs et d’autres peuples victimes des répressions staliniennes.

Accusés de collaboration avec le Troisième Reich nazi, les Tatars de Crimée ont été déportés en masse en Asie centrale et dans les régions reculées de l’Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. Les autorités soviétiques ont également déporté les Grecs, les Allemands et les Arméniens vivant dans la péninsule. En 1967, le gouvernement soviétique a supprimé les accusations portées contre les Tatars déportés sans faciliter leur réinstallation en Crimée. Le retour massif des Tatars en Crimée a commencé en 1989, deux ans avant l’effondrement de l’URSS.

Mise à jour 15H04

Poutine: développer le pays sans rompre avec les partenaires

Il est indispensable de se concentrer sur le développement de la Russie sans s’isoler des partenaires, a déclaré jeudi le président Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les fractions politiques de la Douma, rapporte RIA Novosti.

« Il faut contribuer au développement de notre pays sans d’ailleurs s’isoler des autres et sans interrompre les relations avec nos partenaires. Mais nous nous ne pouvons pas accepter qu’on nous traite avec mépris », a indiqué le président russe.

Mise à jour 15H02

Russie : tout faire pour arrêter le conflit en Ukraine (president)

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié la situation en Ukraine de « chaos sanglant » et de « conflit fratricide » et a assuré que Moscou ferait tout ce qui est en son pouvoir pour l’arrêter, indique ITAR-TASS.

« Le pays a été plongé dans un chaos sanglant, dans un conflit fratricide »,a-t-il déclaré ce jeudi au cours d’une rencontre avec des députés à la Douma (chambre basse du Parlement russe).

Vladimir Poutine a constaté que la situation devenait toujours plus dramatique de jour en jour.

« Une véritable catastrophe humanitaire s’est abattue sur le sud-est (de l’Ukraine),a-t-il souligné. Un grand malheur. »

Il a indiqué que la Russie suivait de près les développements dans le pays voisin.

« Nous ferons tout ce qui est notre pouvoir pour que ce conflit prenne fin le plus vite possible, pour que le sang cesse d’être versé en Ukraine », a-t-il dit.

Mise à jour 14H49

 

 

Russie : un rôle unificateur de la Crimée (Poutine)

Le président russe Vladimir Poutine estime que la Crimée (sud de la Russie) pourrait jouer un rôle unificateur pour le pays.

« J’estime que la Crimée peut être aujourd’hui encore une mesure unique en son genre, qu’elle peut jouer un rôle unificateur pour la Russie, en devenant une sorte de source historique et spirituelle, une nouvelle ligne de réconciliation des Rouges et des Blancs », a-t-il dit.

Il a fait remarquer que la Crimée se souvenait tant de triomphes que du drame de la guerre civile du début du 20ème siècle.

Selon lui, c’est en Crimée, à Perekop, que des Russes tuaient des Russes. Vladimir Poutine a souligné que la Crimée pourrait aider à guérir cette blessure portée au peuple russe à l’issue de la scission dramatique du 20ème siècle, ainsi que de rétablir le lien des temps, des époques et de la voie historique de la Russie. Il a appelé les députés, les représentants des partis politiques, des organisations religieuses et culturelles à réfléchir aux moyens de le faire.

Mise à jour 14H41

Poutine : les sanctions sont un moyen pour appuyer le producteur national

Les sanctions russes ne sont pas de simples mesures de rétorsion, mais aussi un moyen pour appuyer le producteur national et ouvrir le marché à de nouveaux partenaires, a déclaré le président russe Vladimir Poutine à la rencontre avec les députés à la Douma, jeudi à Yalta, informe ITAR-TASS.

« Ce ne sont pas que des mesures de rétorsion. Ce sont surtout des mesures de soutien aux producteurs nationaux, mais aussi d’ouverture de nos marchés aux pays et aux producteurs qui désirent coopérer avec la Russie et qui sont prêts à une telle coopération ».

Les sanctions russes concernent les pays ayant opté pour des « sanctions absolument infondées et illégales » contre la Fédération de Russie, a-t-il rappelé. Quelle que soit la conjoncture politique et économique extérieure, « les affaires intérieures, nos objectifs et les problèmes que le peuple russe, les citoyens de Russie nous demandent de résoudre, priment pour nous à présent. » Il faut que les autorités se concentrent sur le règlement des problèmes nationaux.

« Notre avenir est entre nos propres mains », pense Poutine. Il croit qu’il importe d’ »assurer la gestion de l’Etat de haute qualité et, ce qui est le plus important, la haute qualité de l’existence des citoyens de Russie ».

Mise à jour 14H30

Russie : garantir l’égalité de trois langues

Il est important de garantir en Crimée (presqu’île du sud de la Russie) l’égalité de trois langues : du russe, de l’ukrainien et du tatar de Crimée, a déclaré ce jeudi le président russe Vladimir Poutine au cours d’une rencontre à Yalta avec des députés à la Douma (chambre basse du Parlement russe), annonce ITAR-TASS.

« Il est indispensable de déployer les activités nécessaires pour réhabiliter les peuples (criméens) victimes de la répression et pour garantir réellement l’égalité des trois langues », a-t-il souligné.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_14/Rencontre-de-Vladimir-Poutine-avec-les-deputes-de-la-Douma-dEtat-en-Crimee-0323/

 AZOUZI

 

Publicités

A propos azouzi

"J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux." Jean-Jacques Rousseau : Les confessions
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rencontre de Vladimir Poutine avec les députés de la Douma d’Etat en Crimée

  1. Ping : Rencontre de Vladimir Poutine avec les d&eacute...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s